2014-2015 : retour sur deux années riches en évolutions pour le CCSD et HAL

Les 6èmes journées open access organisées par le consortium Couperin en octobre dernier ont été l’occasion pour Christine Berthaud de faire un retour sur les évolutions du CCSD et de HAL.

Evolutions du CCSD

En avril 2013, une convention de partenariat sur les archives ouvertes plaçait HAL au cœur d’une politique de mutualisation des établissements d’enseignement et de recherche.

Pour rappel, 25 établissements et organismes ont signé ce texte : l’AMUE, l’ANDRA, l’ANR, la BNF,  le BRGM, la CDEFI, le CEA, le CEE, la CGE, le CIRAD, le CNRS, la CPU, le CSTB, l’IFPEN, l’IFREMER, l’IFSTTAR, l’INERIS, l’INRA, l’INRIA, l’INSERM, l’InVS , l’IRD, l’IRSN, l’IRSTEA et l’Institut Pasteur.

Les modalités de pilotage et de gouvernance prévues dans le texte de la convention ont été mise en œuvre en 2014 :

  •   le CCSD est devenue une Unité Mixte de Service (UMS) avec comme tutelles en plus du CNRS, INRIA et l’Université de Lyon. Cette dernière représente l’ensemble des universités.
  •  le comité de pilotage est composé d’un représentant de chacune des tutelles, du MENESR, de BSN ainsi que du CCSD.
  • et le comité scientifique et technique (CST) a été créé. Il s’est déjà réuni 3 fois depuis sa création. La prochaine réunion aura lieu le 4 décembre.

L’année 2015 a apporté au CCSD une visibilité à plus long terme de ses moyens : le MENESR a  quadruplé sa subvention et l’équipe est renforcée, depuis septembre, avec un poste INRIA de responsable de plateforme. En juin, un partenariat avec l’INIST a été conclu qui porte notamment sur le contrôle qualité des dépôts avant leur mise en ligne. Ces différentes actions faisaient partie des recommandations de la feuille de route de S. Bauin.

Mutualisation

L’objectif du texte de la convention est « le développement coordonné des archives ouvertes sur la base du développement de HAL et de son interconnexion avec les archives institutionnelles des établissements partenaires ». Il prévoit 2 modes de mutualisation : utiliser un portail HAL ou reverser le contenu d’une archive locale dans HAL.

Fin 2015, on compte 116 portails. Depuis 2013, 25 portails institutionnels ont été créés.

HAL_portails_institutionnels_repartition

Ce mode de mutualisation constitue une solution économique comparée à une archive gérée en local. Et elle offre l’avantage de contenir, dès sa création, tous les dépôts de HAL déjà associés à l’institution.

Pour ce qui concerne le second mode de mutualisation, 7 archives institutionnelles reversent actuellement dans HAL une partie ou tout leur contenu. Avec plus de 11 000 dépôts en texte intégral, cela représente environ 3% de HAL. SciencePo, avec son archive SPIRE, est le plus gros contributeur.

3 900 collections

Une équipe ou un laboratoire de recherche peut, à son niveau, lister et valoriser les publications de ses auteurs en utilisant une collection. Cette fonctionnalité est très utilisée puisqu’on recense 1700 collections de laboratoire. Une équipe qui gère un congrès, un projet ANR ou européen peut également valoriser ses publications à travers une collection.

Formations

Avec la mise en production de la nouvelle version de HAL en octobre 2014, le CCSD a mis un accent particulier sur les formations utilisateurs, destinées plus particulièrement aux gestionnaires de collection et administrateurs de portail. Deux séances ont ainsi été organisées dans les locaux du CCSD à l’automne 2014 qui ont réuni plus de 100 personnes. En partenariat avec les URFIST, plus de 120 personnes ont également été formées en 2015. Et avec le réseau des informaticiens ARAMIS, deux séances de formation ont été consacrées aux API.

Christine Berthaud a conclu sa présentation sur l’importance des relations avec les différents utilisateurs, notamment les administrateurs de portail, et souligné que le CCSD est à l’écoute des initiatives permettant une meilleure fluidité des échanges.