2016 : on partage encore plus dans HAL

Le partage de la science est au coeur de la philosophie du libre accès. Depuis le début de l’année, HAL renforce cette dimension en facilitant le partage de propriété d’un dépôt et l’accès aux fichiers sous embargo.

Partager un dépôt entre co-auteurs

Le principe du partage de propriété est simple : la personne qui dépose une publication dans HAL est « propriétaire » de ce dépôt. Elle peut en modifier les métadonnées, ajouter une nouvelle version ou un fichier pour une notice. Elle accède aussi aux statistiques de consultation et téléchargement pour ses dépôts. Partager la propriété signifie que le déposant peut octroyer ces mêmes droits à un autre utilisateur.

Le partage de propriété, implémenté avec la nouvelle version fin 2014, est devenu plus visible et plus facile à mettre en œuvre.

Plus visible puisqu’à l’affichage d’un dépôt, une personne qui constate qu’une publication dont il est co-auteur a été déposée dans HAL, peut en demander la propriété (l’onglet  Demander la propriété est proposé seulement si cet utilisateur est connecté bien sûr). La fonctionnalité est disponible aussi après une requête : imaginons un chercheur faisant une recherche dans HAL sur son nom d’auteur. Si un ou plusieurs dépôts correspondent à ses publications, il peut en demander la propriété par le menu « Outils ».

HAL_demande_propriete_requete

HAL gère la demande, l’utilisateur n’a pas besoin de connaître le propriétaire des dépôts. Celui reçoit un mail l’avertissant de la demande et gère cette demande dans Mon espace/Mes partages de propriété.

Si vous publiez avec d’autres chercheurs et avant une saisie dans HAL, il peut être utile de faire cette démarche. Cela vous évitera – peut-être – de déposer vous-même.

De la même façon, avec vos propres dépôts, n’hésitez pas à les partager avec vos co-auteurs puisque, à partir du résultat d’une requête, cette fonctionnalité est aussi proposée. Par contre, vous devrez saisir le nom de l’utilisateur. Ce traitement par lot a été suggéré par celles et ceux qui, dans certains laboratoires, sont en charge de la saisie des publications dans HAL. Nous espérons que cela facilitera leur travail.

Partager l’accès avec les lecteurs

L’accès à un fichier en accès restreint est une nouvelle fonctionnalité : elle permet à un lecteur de demander au propriétaire d’un dépôt d’accéder à un fichier non visible.

Un dépôt avec fichier en accès restreint est signalé comme dans cet exemple :

HAL_partage_fichier_acces_restreint

Après connexion, un onglet « Demander l’accès au fichier » est proposé. S’il est activé, un mail est envoyé au propriétaire du dépôt qui gère ensuite cette demande dans Mon espace/Mes partages de fichiers en accès restreint. S’il refuse, le lecteur devra patienter  … mais si la demande est acceptée, il pourra consulter ou télécharger le fichier.

Pourquoi se connecter pour pouvoir faire cette demande  ? Un envoi par mail du lien vers le fichier nécessite la mise en place d’un contrôle de l’adresse mail du demandeur. En se connectant à HAL s’il a déjà un compte ou en en créant un, ce contrôle est, de fait, effectué. Il dispose ainsi dans Mon espace/Mes partages de fichiers en accès restreint d’un suivi de ses demandes : celle(s) en cours, et celle(s) qui ont reçu une réponse avec l’état de la réponse.

Si le dépôt a plusieurs propriétaires, chacun reçoit la demande. C’est celui qui répond en premier qui choisit …

La mise en relation d’un lecteur avec un auteur est réalisée comme première étape d’une relation auteur-lecteur d’un réseau social construit autour de HAL.

Une réflexion au sujet de « 2016 : on partage encore plus dans HAL »

  1. J’applaudis moi aussi à cette nouveauté, qui était bien attendue. Je me questionne seulement sur l’obligation, que je n’ai vue dans aucun autre répertoire, de se créer un compte sur HAL pour pouvoir demander une copie d’un document dont le texte intégral n’est pas diffusé (pour cause d’embargo ou autre).

    Créer un compte est gratuit (je l’ai fait sans problème), mais il est généralement admis que la simple fourniture d’informations personnelles équivaut à une forme de paiement, ces informations ayant une valeur certaine dans le web .

    Personnellement, je trouve discutable cette mesure qui, je le répète, me semble propre à HAL dans le monde des archives de recherche. De plus, les raisons qu’on invoque pour les justifier (contrôle de l’adresse mail, suivi des demandes d’un usager) me semblent à la fois candides et paternalistes. Je devrais pouvoir décider si ce qu’on m’offre en me le présentant comme un avantage me convient, ou justifie que je fournisse des informations personnelles en échange.

Les commentaires sont fermés.